AGENDA, Internationale

Lundi 6 juin 2011 à 18h30, Réunion avec Elie DOMOTA

Lundi 6 juin 2011 à 18h30,
Grande salle Ambroise CROIZAT
Bourse du Travail (3, rue du Château d’eau, Métro République)
Réunion


avec

Elie DOMOTA

,
secrétaire général de l’UGTG


Arrêt de la répression antisyndicale en Guadeloupe !
Levée immédiate de toutes les poursuites
contre les militants de l’UGTG et de LKP !

——————————————————

Entente internationale des travailleurs et des peuples

87 rue du Faubourg Saint-Denis, 75 010 Paris

En Guadeloupe, deux ans après la grève générale de 44 jours, une vague de répression s’abat sur les responsables et les militants de l’Union générale des travailleurs de Guadeloupe (UGTG), tandis que l’Etat français et le patronat refusent de mettre en oeuvre les « Accords Jacques BINO », signés avec le LKP à l’issue de la grève de 2009.Des dizaines de militants sont traînés devant les tribunaux, menacés de lourdes condamnations et les avocats de l’UGTG eux-mêmes font l’objet de pressions inadmissibles.

« Les syndicalistes ne sont pas des criminels ! »

C’est ce qu’ont affirmé ensemble les responsables de nombreuses organisations du LKP (parmi lesquelles l’UGTG, la CGTG, l’Union départementale FO, etc.) lors de la conférence de presse qui a précédé le procès de trois militants de l’UGTG, le 20 mai à Pointe à Pitre.Une répression antisyndicale d’une brutalité sans précédent qui contrevient aux conventions de l’OIT garantissant le libre exercice du droit syndical et que l’Etat français a ratifiées.

De retour de la Rencontre en défense des conventions de l’OIT et de l’indépendance des organisations syndicales (Genève 4-5 juin), à l’initiative de l’Entente internationale des travailleurs et des peuples, Elie DOMOTA, secrétaire général de l’UGTG, prendra la parole le lundi 6 juin, aux côtés de militants ouvriers français et de Maître Hélène Carrera-Rubinstein, avocate honoraire et membre du bureau du Comité international contre la répression (Cicr), qui était présente au procès du 20 mai.

A propos de Comité Les Ulis Orsay Parti Ouvrier Indépendant

Qui sommes-nous ? Le Parti ouvrier indépendant a été constitué en juin 2008. Il combat pour le socialisme, la République et la démocratie. Le POI affirme : la démocratie, la défense des intérêts ouvriers et populaires, exigent de s’engager sur la voie de la rupture avec l’Union européenne et de la liquidation des institutions de la Ve République. Le POI combat pour un authentique gouvernement de défense des travailleurs et de la démocratie, appuyé sur une Assemblée constituante. manifestation du 30-09 Photo: JM Rillon Seul un gouvernement qui s’affranchirait du carcan du traité de Maastricht serait à même de prendre les mesures urgentes de sauvegarde de la population : l’interdiction des licenciements, le retour aux services publics de l’ensemble des secteurs (poste, chemins de fer, hôpitaux, en cours de privatisation), le retour à la Sécurité sociale de 1945, le rétablissement de l’ensemble des moyens nécessaires à l’école publique, aux hôpitaux, etc. Le POI se prononce pour l’annulation pure et simple de la dette qui a été fabriquée de toutes pièces par les capitalistes et les spéculateurs. Cette dette n’est pas celle du peuple, il n’a pas à la payer. Le POI combat pour la défense de la République une et indivisible, contre la « régionalisation » du pays, contre la remise en cause des droits égaux pour tous les citoyens, contre l’éclatement des conventions collectives nationales et des statuts nationaux. Le POI est membre de l’Entente internationale des travailleurs et des peuples qui regroupe, dans soixante pays, des organisations indépendantes luttant contre la guerre et l’exploitation. Le POI est une construction commune de militants d’origines diverses du mouvement ouvrier. Il vous invite à construire ensemble dans ce pays l’authentique parti ouvrier indépendant dont les travailleurs et le peuple ont besoin. Lire aussi le Manifeste du POI. >>>> http://parti-ouvrier-independant.fr/le-manifeste-de-fondation-du-parti-ouvrier-independant/

Parti guinéen du renouveau ... |
POUR LA VERITABLE LIBERTE |
kamalamari |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le temps, la ville et l'urb...
| regismorra
| Notre si belle et si chère ...