DEFENDRE LA REPUBLIQUE - NON A LA RIGUEUR

Conférence nationale pour l’unité et la résistance contre la dictature de la troïka et du TSCG

PARIS – 1er DÉCEMBRE 2012

Conférence nationale pour l’unité et la résistance
contre la dictature de la troïka et du TSCG

Conférence nationale pour l’unité et la résistance contre la dictature de la troïka et du TSCG :

Non à la dictature de la troïka,
Non à la dictature des déficits.

Le 26 novembre 2011, 413 militants représentatifs des différents courants du mouvement ouvrier se sont réunis en conférence nationale à Paris. Ils ont affirmé :

  • «Il n’est pas possible d’accepter la politique que veut imposer la « troïka » (FMI, BCE, UE). Pour aider à la résistance et préparer les combats inévitables à venir, les signataires appellent tous les travailleurs et démocrates, et leurs organisations, à se rassembler au delà de la diversité de leurs engagements.
  • Il revient au mouvement ouvrier de refuser le rôle que lui assignent les institutions internationales (FMI, BCE,UE) et les gouvernements.
  • Il revient au mouvement ouvrier d’organiser la résistance pour défendre les intérêts des travailleurs mais aussi les conquêtes démocratiques et les acquis de la civilisation.
  • Il revient au mouvement ouvrier de s’unir au delà des divergences compréhensibles pour refuser les diktats de l’Union européenne. Sur ces bases, et face à la soumission des partis politiques liés à l’Union européenne, il revient aux travailleurs et aux militants qui partagent ces objectifs de se regrouper. »

Depuis, la politique assassine de la troïka s’est encore accentuée et plonge les peuples dans la misère.

Le traité européen TSCG, en particulier la « règle d’or », concocté par Mme Merkel et M. Sarkozy, est l’expression concentrée de cette politique réactionnaire.

Le gouvernement deM. Hollande a décidé, avec la majorité PS et des députés UMP, de faire ratifier ce traité qu’il avait affirmé vouloir renégocier pendant la campagne présidentielle.

Contre cette tentative d’imposer une austérité permanente, les travailleurs, les peuples sont entrés en résistance.

Depuis plusieurs mois, les grèves, les manifestations se sont multipliées, en particulier en Grèce, en Espagne et au Portugal.

En France aussi, la résistance est engagée. Elle prend des formes diverses. Les travailleurs cherchent les moyens de s’opposer à la fermeture des entreprises, à défendre leurs emplois, les services publics, et à préserver leurs conquêtes sociales, en particulier la protection sociale. Les élus sont engagés dans la défense des communes et de la République.

De nombreux comités contre la ratification du TSCG se sont constitués dans toute la France. Ils regroupent des militants appartenant aux diverses organisations syndicales, des militants engagés dans des organisations politiques diverses (Parti de gauche, PCF, POI, PS, etc.), d’autres dans des associations ; d’autres encore ne sont membres d’aucune organisation politique.
Mais tous ont une volonté commune : s’opposer à la ratification du TSCG et à ses conséquences.

Il est certain que l’immense majorité des travailleurs et des démocrates de ce pays est fermement opposée à la volonté de la troïka d’imposer sa dictature.

Le temps est venu que cette force de résistance, cette majorité qui a commencé à s’organiser sous des formes diverses se donne une dimension nationale.

Bien sûr, compte tenu des engagements divers de tous ces militants, il peut y avoir entre nous des nuances, des différences. C’est normal, c’est la démocratie. Mais contre le TSCG et ses conséquences, il est nécessaire, il est possible de se regrouper.

C’est pourquoi nous proposons que se tienne le 1er décembre 2012 à Paris une conférence nationale regroupant représentants de tous ces comités, élus, syndicalistes, militants des organisations politiques, afin de discuter librement des moyens à mettre en oeuvre pour renforcer cette résistance.

Nous proposons également que dans cette conférence se constitue un comité national pour l’unité et la résistance :

  • POUR L’ABROGATION DU TSCG de Merkel-Sarkozy-Hollande ;
  • POUR AIDER À RÉALISER L’UNITÉ contre toutes les mesures d’austérité prises par le gouvernement Hollande-Ayrault et sa majorité parlementaire (souvent soutenus par des députés de l’UMP) ;
  • CONTRE TOUTE FORME DE COMPROMIS HISTORIQUE remettant en cause l’indispensable indépendance des organisations syndicales et cherchant à en faire une courroie de transmission de l’Union européenne et du gouvernement ;
  • POUR EN FINIR AVEC LA DICTATURE DE LA TROÏKA.

Les initiateurs de l’appel des 160
Patrick Hébert,Claude Jenet, JeanMarkun,Bruno Ricque, Alain Roques,Bernard Saas

Pour tout contact :

confnatuniteresistance@gmail.com

___________________________________________

fichier pdf Appel Def Conf 1er dec + Encadré

fichier pdf Appel Contre la dictature de la troïka et du TSCG-1

Mots-clefs :, , ,

A propos de Comité Les Ulis Orsay Parti Ouvrier Indépendant

Qui sommes-nous ? Le Parti ouvrier indépendant a été constitué en juin 2008. Il combat pour le socialisme, la République et la démocratie. Le POI affirme : la démocratie, la défense des intérêts ouvriers et populaires, exigent de s’engager sur la voie de la rupture avec l’Union européenne et de la liquidation des institutions de la Ve République. Le POI combat pour un authentique gouvernement de défense des travailleurs et de la démocratie, appuyé sur une Assemblée constituante. manifestation du 30-09 Photo: JM Rillon Seul un gouvernement qui s’affranchirait du carcan du traité de Maastricht serait à même de prendre les mesures urgentes de sauvegarde de la population : l’interdiction des licenciements, le retour aux services publics de l’ensemble des secteurs (poste, chemins de fer, hôpitaux, en cours de privatisation), le retour à la Sécurité sociale de 1945, le rétablissement de l’ensemble des moyens nécessaires à l’école publique, aux hôpitaux, etc. Le POI se prononce pour l’annulation pure et simple de la dette qui a été fabriquée de toutes pièces par les capitalistes et les spéculateurs. Cette dette n’est pas celle du peuple, il n’a pas à la payer. Le POI combat pour la défense de la République une et indivisible, contre la « régionalisation » du pays, contre la remise en cause des droits égaux pour tous les citoyens, contre l’éclatement des conventions collectives nationales et des statuts nationaux. Le POI est membre de l’Entente internationale des travailleurs et des peuples qui regroupe, dans soixante pays, des organisations indépendantes luttant contre la guerre et l’exploitation. Le POI est une construction commune de militants d’origines diverses du mouvement ouvrier. Il vous invite à construire ensemble dans ce pays l’authentique parti ouvrier indépendant dont les travailleurs et le peuple ont besoin. Lire aussi le Manifeste du POI. >>>> http://parti-ouvrier-independant.fr/le-manifeste-de-fondation-du-parti-ouvrier-independant/

Parti guinéen du renouveau ... |
POUR LA VERITABLE LIBERTE |
kamalamari |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le temps, la ville et l'urb...
| regismorra
| Notre si belle et si chère ...