Rythmes scolaires, TRACTS du Comité Les Ulis Orsay

Rejet de la réforme Peillon des rythmes scolaires

POI bandeauComité POI des Ulis – Orsay 

Nous contacter : Ulis.Poi@gmail.com

web : http://poiulisorsay.unblog.fr

Rejet de la réforme Peillon des rythmes scolaires

Après les enseignants, les parents… maintenant, les maires

Mercredi 20 novembre 2013

Le 14 novembre, enseignants et personnels communaux étaient en grève ensemble.

Dans tout le pays, des milliers d’écoles étaient fermées.

Ils étaient en grève à l’appel de leurs organisations syndicales CGT, FO, SUD, rejointes dans 25 départements

par le SNUipp-FSU.

Leurs exigences sont simples :

la suspension immédiate de la réforme Peillon,

l’abrogation du décret sur les rythmes scolaires.

Dans de nombreuses communes, ils ont été rejoints par les parents de leurs élèves.

Ils ne veulent pas de l’éclatement de l’Éducation nationale.

 

Le 19 novembre, au congrès de l’Association des maires de France, les élus ont signifié au Premier ministre qu’ils ne voulaient pas de cette réforme qui transfère sur les communes les responsabilités et les charges de l’État.

Ce jour-là, face à des milliers de maires en colère, le Premier ministre a affirmé qu’il entendait maintenir la réforme Peillon des rythmes scolaires. Et il a exigé des élus locaux qu’ils élaborent des « projets d’activités périscolaires pour la rentrée 2014 ».

Autant de projets que de communes ! C’est l’éclatement de l’école de la République.

Il n’est pire sourd que celui qui ne veut pas entendre !

Mais dans de plus en plus de communes, la mobilisation des enseignants avec les organisations syndicales, avec les parents, entraîne les maires à refuser de mettre en place la réforme Peillon à la prochaine rentrée.

Ainsi, le maire de Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne) vient-il de déclarer : « C’est non pour 2013, non pour 2014, non pour 2015, nous refusons d’appliquer la réforme » afin « que l’Éducation nationale soit bien nationale » et annonce qu’un projet de délibération sera soumis au conseil municipal dans ce sens.

Ailleurs, les maires annoncent leur refus de remettre un projet territorial d’éducation aux autorités administratives

de l’Éducation nationale. « Ce n’est pas notre rôle », disent-ils avec raison.

 

N’est-il pas urgent que le conseil municipal des Ulis se prononce en ce sens ? Nous avons adressé le 24 octobre, une lettre ouverte à Madame le Maire et aux conseillers municipaux leur demandant de prendre une délibération décidant de ne pas appliquer le décret sur les rythmes scolaires et demandant l’abrogation de ce décret (voir au verso). Nous n’avons reçu à ce jour qu’une seule réponse de conseiller municipal.

 

Réforme des rythmes scolaires, réforme territoriale avec ses métropoles à géométrie variable, éclatement du Code du travail par région : tout cela, c’est la même logique, celle de la territorialisation et de la dislocation de l’égalité des droits.

 

Enseignants, parents, élus de plus en plus nombreux rejettent cette politique du gouvernement Hollande-Ayrault dictée par l’Union européenne.

 

Prenez connaissance, dans Informations ouvrières, du reportage

à l’occasion du congrès de l’Association des maires de France

———————————————————————————————

D’autres infos sur les mobilisations contre la réforme Peillon :

http://parti-ouvrier-independant.fr/parents-enseignants-animateurs-personnels-communaux-rejettent-la-reforme-peillon-des-rythmes-scolaires/

Mots-clefs :, ,

A propos de Comité Les Ulis Orsay Parti Ouvrier Indépendant

Qui sommes-nous ? Le Parti ouvrier indépendant a été constitué en juin 2008. Il combat pour le socialisme, la République et la démocratie. Le POI affirme : la démocratie, la défense des intérêts ouvriers et populaires, exigent de s’engager sur la voie de la rupture avec l’Union européenne et de la liquidation des institutions de la Ve République. Le POI combat pour un authentique gouvernement de défense des travailleurs et de la démocratie, appuyé sur une Assemblée constituante. manifestation du 30-09 Photo: JM Rillon Seul un gouvernement qui s’affranchirait du carcan du traité de Maastricht serait à même de prendre les mesures urgentes de sauvegarde de la population : l’interdiction des licenciements, le retour aux services publics de l’ensemble des secteurs (poste, chemins de fer, hôpitaux, en cours de privatisation), le retour à la Sécurité sociale de 1945, le rétablissement de l’ensemble des moyens nécessaires à l’école publique, aux hôpitaux, etc. Le POI se prononce pour l’annulation pure et simple de la dette qui a été fabriquée de toutes pièces par les capitalistes et les spéculateurs. Cette dette n’est pas celle du peuple, il n’a pas à la payer. Le POI combat pour la défense de la République une et indivisible, contre la « régionalisation » du pays, contre la remise en cause des droits égaux pour tous les citoyens, contre l’éclatement des conventions collectives nationales et des statuts nationaux. Le POI est membre de l’Entente internationale des travailleurs et des peuples qui regroupe, dans soixante pays, des organisations indépendantes luttant contre la guerre et l’exploitation. Le POI est une construction commune de militants d’origines diverses du mouvement ouvrier. Il vous invite à construire ensemble dans ce pays l’authentique parti ouvrier indépendant dont les travailleurs et le peuple ont besoin. Lire aussi le Manifeste du POI. >>>> http://parti-ouvrier-independant.fr/le-manifeste-de-fondation-du-parti-ouvrier-independant/

Parti guinéen du renouveau ... |
POUR LA VERITABLE LIBERTE |
kamalamari |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le temps, la ville et l'urb...
| regismorra
| Notre si belle et si chère ...