COMMUNIQUES, DEFENDRE LA REPUBLIQUE - NON A LA RIGUEUR, TRACTS du Comité Les Ulis Orsay

NON à la régionalisation de l’enseignement supérieur et de la recherche Blocage du pacte de responsabilité et des plans destructeurs

POI bandeauComité POI des Ulis – Orsay

Nous contacter : Ulis.Poi@gmail.com

web : http://poiulisorsay.unblog.fr

 

_____________________________________

Au soir des élections européennes, le Premier ministre Valls a tiré sa leçon de l’abstention ouvrière et populaire massive : il faut continuer les contre réformes.
Le président Hollande, dans sa déclaration du 26 mai, a ciblé sa volonté d’activer la mise en œuvre de la réforme territoriale, chantier de destruction de l’administration républicaine, qui ouvre la voie à la régionalisation de l’enseignement supérieur et de la recherche (avec la loi Fioraso) et à la territorialisation de l’école (avec les décrets Hamon-Peillon sur les rythmes scolaires).

En 2014 comme en 2005, la volonté populaire est bafouée.

Quels moyens laissent-ils
- à la grande majorité de la population qui refuse la ‘réforme’ de la sécurité sociale, le pacte de responsabilité, le blocage des salaires ;
- aux parents qui refusent les programmes pédagogiques territoriaux de l’école Peillon-Hamon ;
- aux personnels des universités, des organismes de recherche publique (CNRS, CEA, INRA…), des grandes écoles, qui refusent les regroupements imposés par la loi Fiorasio, regroupements qui doivent se conformer à la réforme territoriale improvisée à la hâte par la ministre Lebranchu.

Quels moyens laissent-ils aux personnels de l’Université Paris-Sud, de l’INRA, du CNRS, de l’école Polytechnique, d’AgroParisTech et des autres établissements qui rejettent les projets de statut et de règlement intérieur de la COMUÉ-Paris-Saclay (UPSy) ?.Projets rejetés par les organisations syndicales au conseil d’administration du CNRS ; projets rejetés par les comités techniques et conseils des établissements concernés.

Le Président et son Premier ministre restent sourds aux revendications. Le maintien en poste des ministres Lebranchu et Fioraso manifeste leur volonté d’en finir avec le cadre républicain des garanties collectives et de protection des libertés académiques.

Le gouvernement ne laisse pas d’autres moyens aux enseignants et aux parents, aux personnels et aux étudiants que de préparer les conditions du « tous ensemble » pour bloquer les plans destructeurs qu’il met en œuvre.

- Maintien de l’intégrité de l’université Paris-Sud, Non à la COMUÉ-UPSy.

- Pas de tergiversation sur la meilleure forme de regroupement ou sur l’exigence d’un moratoire,
Retrait de la loi Fioraso.

- Non au replâtrage du décret Peillon.

La démocratie exige :

- le démantèlement des institutions de la Vème république qui leur permettent ce mépris de la souveraineté du peuple ;

- le rétablissement de la souveraineté populaire, assemblée constituante souveraine ;

- la rupture avec les institutions de l’Union européenne, avec la loi dictée par le capital financier.

N’est-il pas temps dès aujourd’hui, de nous organiser pour l’unité afin de
bloquer les plans destructeurs, bloquer le pacte de responsabilité, bloquer la réforme territoriale.

Le comité des Ulis/Orsay du POI entend continuer à aider à forger l’unité de tous ceux qui veulent que cette issue démocratique s’impose, il invite tous ceux qui entendent agir dans ce sens à se procurer auprès des militants du POI le journal Informations ouvrières, tribune libre de la lutte des classes qui rend compte chaque semaine de ce combat.

Tout s’accélère, vous avez besoin de ce journal chaque semaine.
Formule spéciale été : 10 numéros pour 12€

io_tous_les_jeudis

Mots-clefs :, , , , , ,

A propos de Comité Les Ulis Orsay Parti Ouvrier Indépendant

Qui sommes-nous ? Le Parti ouvrier indépendant a été constitué en juin 2008. Il combat pour le socialisme, la République et la démocratie. Le POI affirme : la démocratie, la défense des intérêts ouvriers et populaires, exigent de s’engager sur la voie de la rupture avec l’Union européenne et de la liquidation des institutions de la Ve République. Le POI combat pour un authentique gouvernement de défense des travailleurs et de la démocratie, appuyé sur une Assemblée constituante. manifestation du 30-09 Photo: JM Rillon Seul un gouvernement qui s’affranchirait du carcan du traité de Maastricht serait à même de prendre les mesures urgentes de sauvegarde de la population : l’interdiction des licenciements, le retour aux services publics de l’ensemble des secteurs (poste, chemins de fer, hôpitaux, en cours de privatisation), le retour à la Sécurité sociale de 1945, le rétablissement de l’ensemble des moyens nécessaires à l’école publique, aux hôpitaux, etc. Le POI se prononce pour l’annulation pure et simple de la dette qui a été fabriquée de toutes pièces par les capitalistes et les spéculateurs. Cette dette n’est pas celle du peuple, il n’a pas à la payer. Le POI combat pour la défense de la République une et indivisible, contre la « régionalisation » du pays, contre la remise en cause des droits égaux pour tous les citoyens, contre l’éclatement des conventions collectives nationales et des statuts nationaux. Le POI est membre de l’Entente internationale des travailleurs et des peuples qui regroupe, dans soixante pays, des organisations indépendantes luttant contre la guerre et l’exploitation. Le POI est une construction commune de militants d’origines diverses du mouvement ouvrier. Il vous invite à construire ensemble dans ce pays l’authentique parti ouvrier indépendant dont les travailleurs et le peuple ont besoin. Lire aussi le Manifeste du POI. >>>> http://parti-ouvrier-independant.fr/le-manifeste-de-fondation-du-parti-ouvrier-independant/

Parti guinéen du renouveau ... |
POUR LA VERITABLE LIBERTE |
kamalamari |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le temps, la ville et l'urb...
| regismorra
| Notre si belle et si chère ...