INFO POI NATIONAL

DOCUMENT ♦ La recommandation de la Commission européenne « les premiers pas vers une programme de réformes structurelles ambitieux doivent encore être complétés »

DOCUMENT ♦ La recommandation de la Commission européenne « les premiers pas vers une programme de réformes structurelles ambitieux doivent encore être complétés »

Commission européenne2

COMMISSION EUROPEENNE
Bruxelles, le 27/2/2015
Document de travail – version finale

Recommandation pour une RECOMMANDATION (sic) DU CONSEIL

 

en vue de mettre un terme
à la situation de déficit public excessif en France

Commission européeenen reco 3

1.INTRODUCTION

[Mettre en oeuvre des réformes structurelles conformément au TSCG]*

(…) Le 13 Janvier 2015, la Commission a présenté une communication sur la flexibilité, en fournissant de nouvelles directives sur la façon d’appliquer les règles existantes du pacte de stabilité et de croissance [TSCG-NDLR], afin de renforcer le lien entre la mise en œuvre effective des réformes structurelles, d’investissement, et la responsabilité financière pour soutenir l’emploi et la croissance. (…)

3.2 L’évolution budgétaire en 2014

[Les augmentations de la TVA et des cotisations vieillesses, ça n’a pas suffi]

Selon les prévisions de la Commission d’hiver 2015, le déficit global en 2014 devrait atteindre 4,3% du PIB, manquant ainsi l’objectif de 3,6% du PIB fixé par le Conseil le 21 Juin 2013. (…)

Les principales mesures ayant un impact sur les recettes publiques adoptées en 2014 incluent le remaniement des taux de TVA à compter du 1er Janvier 2014, (…) et l’augmentation de la cotisation vieillesse qui a été adopté dans le cadre de la réforme des retraites 2013. Dans le cadre de la réforme des taux de TVA, le taux normal est passé de 19,6% à 20% et le intermédiaire taux de 8% à 10%. (…)

3.3. L’évolution budgétaire en 2015

[La réduction des cotisations employeurs à la Sécurité sociale, la réduction de 21 milliards des dépenses publiques, le gel des salaires, la réduction des dotations aux collectivités locales, le gel des prestations sociales, la réduction des dépenses de soin… sont insuffisants]

Selon les prévisions de la Commission pour fin 2015, le déficit global en 2015 devrait atteindre 4,1% du PIB, bien au-dessus des 3% de PIB de référence et des 2,8% d’objectif fixé par le Conseil le 21 Juin 2013. (…) la réduction des cotisations employeurs de Sécurité sociale qui a été adoptée dans un budget supplémentaire pour 2014 entrera en vigueur le 1er Janvier 2015 et devrait réduire les recettes publiques de 0,2 point de pourcentage du PIB. (…)

Du côté des dépenses, le gouvernement prévoit une réduction de 21 milliards d’euros des dépenses publiques, en ligne avec l’objectif d’économie de 50 milliards d’euros pour la période 2015-2017. (…) En particulier, le gouvernement prévoit de contenir la masse salariale et les autres coûts d’exploitation en maintenant le gel des salaires de base.(…) La subvention versée par l’Etat aux collectivités locales sera réduite de 3,7 milliards d’euros. Enfin, les économies à la Sécurité sociale devraient se rapprocher de 9 milliards d’euros aux dépens d’une réduction supplémentaire de l’objectif de dépenses de soins de santé et d’un gel nominal d’un an des prestations sociales.

6. CONCLUSIONS

[« Les premiers pas vers une programme de réformes structurelles ambitieux
doivent encore être complétés »
]

(…) Il est prévisible que le déficit reste bien au-dessus de la valeur de référence de 3% du PIB en 2015.

(…) les premiers pas vers une programme de réformes structurelles ambitieux qui doivent encore être complétés (…) , suggèrent, à la lumière de la communication de la Commission « Faire le meilleur usage de la flexibilité dans les règles existantes du pacte de stabilité et de croissance »,  que l’extension de la date limite pour corriger le déficit excessif à 2017 au plus tard est appropriée.

Fixer un nouveau délai de deux ans pour la France pour corriger son déficit excessif apparaît en rapport avec les objectifs de déficit global de 4,0% du PIB en 2015, 3,4% du PIB en 2016 et 2,8% du PIB en 2017.

L’amélioration sous-jacente dans le solde budgétaire structurel serait de 0,5% du PIB en 2015, 0,8% en 2016 et 0,9% en 2017. En termes cumulés, l’effort devrait donc atteindre 0,5% en 2015, 1,3% en 2016 et 2,2% en 2017.

À cette fin, des mesures supplémentaires au-delà du scénario de référence actuel (…) doivent être prises, qui devraient s’élever à 0,2% du PIB en 2015, 1,2% du PIB en 2016 et 1,3% du PIB en 2017. En termes cumulés, les mesures supplémentaires nécessaires devraient donc s’élever à 0,2% en 2015, 1,4% en 2016 et 2,7% du PIB en 2017.

[Le Produit intérieur brut (PIB) de la France était de 2113 milliards d’euros en 2013. Le calcul n’est pas compliqué: 2,7% cumulés de mesures supplémentaires contre les salariés, les jeunes, la population, les services publics, l’école et les communes pèseraient, en cumulé, plus de 57 milliards d’euros !]


* Notre résumé est indiqué en rouge entre crochets. Toutes les citations, traduites par nos soins, faute d’édition française de la « recommandation à la France », proviennent du document en référence (cliquer sur le bandeau bleu).

dehors troika

filet rouge

UN MOYEN COMPLÉMENTAIRE POUR VOUS TENIR INFORMÉ ET VOUS AIDER DANS LA LUTTE DES CLASSES

Abonnez-vous à l’hebdomadaire du POI

Abonnez-vous à l'hebdomadaire du POI

Mots-clefs :, ,

A propos de Comité Les Ulis Orsay Parti Ouvrier Indépendant

Qui sommes-nous ? Le Parti ouvrier indépendant a été constitué en juin 2008. Il combat pour le socialisme, la République et la démocratie. Le POI affirme : la démocratie, la défense des intérêts ouvriers et populaires, exigent de s’engager sur la voie de la rupture avec l’Union européenne et de la liquidation des institutions de la Ve République. Le POI combat pour un authentique gouvernement de défense des travailleurs et de la démocratie, appuyé sur une Assemblée constituante. manifestation du 30-09 Photo: JM Rillon Seul un gouvernement qui s’affranchirait du carcan du traité de Maastricht serait à même de prendre les mesures urgentes de sauvegarde de la population : l’interdiction des licenciements, le retour aux services publics de l’ensemble des secteurs (poste, chemins de fer, hôpitaux, en cours de privatisation), le retour à la Sécurité sociale de 1945, le rétablissement de l’ensemble des moyens nécessaires à l’école publique, aux hôpitaux, etc. Le POI se prononce pour l’annulation pure et simple de la dette qui a été fabriquée de toutes pièces par les capitalistes et les spéculateurs. Cette dette n’est pas celle du peuple, il n’a pas à la payer. Le POI combat pour la défense de la République une et indivisible, contre la « régionalisation » du pays, contre la remise en cause des droits égaux pour tous les citoyens, contre l’éclatement des conventions collectives nationales et des statuts nationaux. Le POI est membre de l’Entente internationale des travailleurs et des peuples qui regroupe, dans soixante pays, des organisations indépendantes luttant contre la guerre et l’exploitation. Le POI est une construction commune de militants d’origines diverses du mouvement ouvrier. Il vous invite à construire ensemble dans ce pays l’authentique parti ouvrier indépendant dont les travailleurs et le peuple ont besoin. Lire aussi le Manifeste du POI. >>>> http://parti-ouvrier-independant.fr/le-manifeste-de-fondation-du-parti-ouvrier-independant/

Parti guinéen du renouveau ... |
POUR LA VERITABLE LIBERTE |
kamalamari |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le temps, la ville et l'urb...
| regismorra
| Notre si belle et si chère ...